Quelle attitude à avoir face à la maltraitance 5ième partie

Salut les Tripers 😊

Nous terminons ce mois sur les abus, nous verrons une partie importante à savoir les démarches à suivre ou à faire suivre aux victimes. Plus que ça c’est une attitude qu’il nous faudrait adopter au quotidien « La bienveillance »

 Accompagnement et Signalement 

Le signalement d’une maltraitance est une obligation (art 223-6,434-1,434-3)

Le non-signalement d’une maltraitance par une personne physique ou morale est puni par la loi (art 223-6).

Le secret professionnel (art 226-13)

Il ne concerne que certaines professions précises (voir codes par branche). Il est levé lorsque l’on parle de mineur ((art 226-14). Il est aussi levé lorsqu’il y a risque de récidive dans la maltraitance (art 431-1).

Quand signaler ?

Dès qu’une maltraitance est suspectée, c’est-à-dire une personne en risque de danger ou en danger nécessitant une mesure de protection administrative ou judiciaire.

Qui doit signaler ?

La loi impose à chacun de ne pas se taire et agir lorsqu’il a connaissance de la situation d’une personne en danger ou en risque de l’être (art 434-1).

Cela peut être autant une personne physique que morale (association).

A qui signaler ?

Plusieurs choix : la gendarmerie (17), le procureur de la République (au tribunal le plus proche de chez vous), l’Aide Sociale à l’Enfance (l’ASE, présente dans chaque département), le 119 ( Allo enfance maltraitée, ouverte en permanence, 24/24 et 365 jours par an).

Comment signaler ?

Par écrit de préférence, sinon par téléphone.

Que signaler ?

Les identités et coordonnés de la personne qui signale. L’Identité et les coordonnées (si possible) de la personne signalée. Un descriptif précis des faits à signaler. Ce descriptif doit rester neutre, objectif et factuel.

Suite au signalement :

Ne pas chercher à enquêter ni à prouver les faits signalés. Une fois le signalement effectué, les organismes officiels enquêtent. Selon la gravité des faits, une suite administrative ou judiciaire est donnée. Si les faits ne sont pas avérés, l’affaire est classée. Dans ce cas, l’administration ne reprochera jamais à celui qui a signalé sa démarche, sauf en cas de signalement abusif et/ou intentionnellement arrangé.

Démarche à suivre

Actions préventives
Prendre clairement position et agir rapidement
Accueillir la parole de l’autre
Connaitre les valeurs de base de la dignité humaine
Rappeler l’évolution des besoins fondamentaux en fonction des âges
Permettre la liberté de pensée et d’expression
Ecouter sans chercher à apporter nécessairement des solutions
Encourager à demander de l’aide (privilégier l’aide de professionnels)Lutter contre les prédateurs
Sans faire des « chasses aux sorcières », être réaliste sur la présence de maltraitances dans la société, y compris dans les églises
Accompagner toute personne confiant son traumatisme.

Toute personne fréquentant une communauté, adventiste ou pas est invitée à faire un signalement dès qu’il le juge nécessaire, voire indispensable, et ce sans une démarche individuelle, responsable et civique.

Si une personne saisit le comité d’église pour un cas de maltraitance, celui-ci devra procéder au signalement auprès des autorités par le biais d’un de ses membres dûment nommé pour cette mission.

Votre fédération peut vous aider et vous accompagner dans ces différentes démarches. N’hésitez pas à prendre contact avec elle dès que vous avez un doute.

La sécurité morale, affective, physique d’une personne doit toujours primer sur toute autre considération.

Voilà les amis, notre série s’achève aujourd’hui. J’espère que cette série a pu vous éclairer sur certaines de nos attitudes qui pourraient nuire aux autres, en tout cas pour ma part j’essaye de faire cette gymnastique intellectuelle tous les jours (sans oublier de vivre, bien sûr !). A cet exercice, je n’excelle pas encore. Néanmoins, je fais de mon mieux pour que chaque jour je puisse m’améliorer, car je m’aime ! (Pour ceux qui ont suivi , là où je voulais en venir côôl,  pour les autres lisez l’épisode précédent 😊).

Ce qui est également important de garder en tête, ne pas se voiler la face, les abus existent (en être conscient) , ni tomber dans l’excès, à savoir tout geste est suspect. Il y a un juste milieu dans tout que ça soit dans la vie ou pour notre corps.

Je passe du « coq à l’âne » pour introduire le thème du mois prochain : L’Equilibre alimentaire.

Notre sujet va tourner autour de la santé, principalement sur nos habitudes alimentaires. Pour cela j’espère vous dégotter l’avis d’un professionnel médical. Restez à l’affût de nos « Nouvelles d’ailleurs », c’est une fois par mois (sauf exception) uniquement sur votre site préféré <3

La parole dit

Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu qui donne tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.  » Jacques 1 :5

Lady D

Retour haut de page